It’s been now two, three seasons that we see a comeback of French young brands/labels.

Brands like BWGH, Ami, Monsieur Lacenaire, La Panoplie and others are sold all over the World.

One of those new comers is Maison Labiche. Maison Labiche was founded in 2011 by two friends, Jenny and Marie.

The concept behind Maison Labiche is to create clothes that will last for long in terms of styles and quality.

The main product of the collection is hand embroidered tee Made in France.

We like “The Dude” one 🙂

85


When we found out about this new Parisian Hotel we could have say “another one in Paris”…. But that’s just not another new hotel in Paris, that’s a great Parisian Spot !

Imagine a great location in the 10th District (next door to Vivant and to the New Morning), a great design, a very friendly Staff (yes, a friendly Staff in Paris) and a perfect room service (directly from Vivant), not forgetting about the rates (as from 138€)….

That’s what the Paradis Hotel is all about….

This great concept was created by Adrien Gloaguen, son of Le Routard Founder. When we see the Hotel, we believe that Gloaguen have learned from his Father what hotels are all about !

If you visit Paris, don’t miss that one.


Un siècle avant le Dandysme, est né dans l’Angleterre du XVIII eme siècle un mouvement précurseur : Les Macaronis.

Comme bien des émergences de mode à travers l’histoire, c’est dans la contestation des convenances établies qu’est né ce mouvement, qui n’aura pas duré bien longtemps, mais dont l’influence se fait sentir encore de nos jours.

Par opposition aux standards et au classicisme naissant dans la bourgeoisie londonienne sous le règne du Roi Georges II, a une époque où de plus en plus étaient de mise redingotes sombres et culottes de draps noirs, sobriété dans l’élégance masculine d’un mode vie rangé aux valeurs bien établies.

Le Macaroni, nostalgique d’une aristocratie insolente, se veut extravaguant. Drapé de couleurs vives et provocantes. Culottes de Soie, pierreries, matières nobles, escarpins au cuir brillant et aux boucles ostentatoires. Sans oublier la perruque … Poudrée et gigantesque. Souvent recouverte d’un minuscule tricorne.

Le macaroni s’habille près du corps, de vêtements serrés. Aux lignes verticales dominantes, pour allonger la silhouette et féminiser une grâce à l’opposé de la virilité habituellement mise en valeur. Le Macaroni est excentrique, son langage est flegmatique, froid, sans passion apparente. Son regard se veut dédaigneux et hautain. Il méprise les bourgeois et snob leurs manières traditionnelles et les protocoles sociaux établis. Le macaroni est moqueur.

Et moqué …

Le Oxford Magazine, en 1770 : « Il y a en vérité une sorte d‘animal ni mâle ni femelle, une sorte de chose du genre neutre qui vient d‘émerger parmi nous. On l’appelle macaroni. Cela parle sans vouloir rien dire, cela rit sans civilité, cela mange sans appétit, cela monte à cheval sans en faire, cela court les filles sans passion. »

Le Macaroni, pionnier de la révolte londonienne lookée, attire la satire et les quolibets. Un club finira par leur être consacré, mas l’histoire ne nous en laissera que peu de témoignage.